Résumé livre cosson permaculture ville
Livres

La permaculture en ville?

La permaculture en ville, c’est possible ! De Davy COSSON

On se pose souvent la question de savoir si l’on peut adapter la permaculture à un contexte urbain. Beaucoup de gens souhaitent pratiquer la permaculture dans leur jardin et c’est bien évidemment possible. Il faut en revanche prendre en compte les contraintes bien spécifiques de cet environnement. Mais le problème est que soit les livres sur la permaculture sont trop complexes et appropriés à des gros projets sur grande surface soit ils sont trop simplistes et peu pratiques.

Le livre de Davy Cosson, la permaculture en ville c’est possible est complet et adapté pour tout jardinier voulant s’essayer à de nouvelles pratiques. Le résumé suivant vous en donnera une idée.

Avec les différents résumés de ce blog, je veux aider ceux qui, comme moi, veulent s’autoformer (voir l’article sur l’autoformation en agriculture) avant de créer et d’améliorer continuellement leur micro-ferme. La liste complète des livres qui m’ont marqués se trouvent dans l’article « la liste ultime de livres pour réussir son projet agricole« . J’espère que ces résumés vous donneront envie de lire ces livres et de sélectionner ceux qui vous serviront le plus. Et une fois les avoir lu vous pourrez utiliser ces résumés comme aide-mémoires! Bonnes lectures!

La permaculture de 1978 à aujourd’hui

La permaculture est une philosophie environnementale centrée sur l’homme. Elle a pour objet la conception, la création et l’entretien d’écosystèmes humains durables qui s’inspirent de la nature. Pour éviter toute répétition avec d’autres articles, une définition plus complète est présente ici.

L’observation du vivant

L’observation est la clé de la résolution des problèmes et de la conception de systèmes.

« Étudie les livres et observe la nature. Lorsque les deux ne sont pas d’accord, jette le livre »

William A. Albrecht

La forêt est le milieu naturel le plus abouti qu’il soit. Son observation met en avant une diversité accrue. Le sol lui-même est un écosystème. Sa connaissance est une base pour tout bon jardinier.

Voulant jardiner en ville, l’observation de son environnement particulier est indispensable et riche d’apprentissages. Ayant divergé d’un système naturel depuis longtemps, il constitue un écosystème à part entière bien spécifique. Il est composé de l’environnement urbain, d’animaux sauvages ou domestiques, d’humains et de plantes sauvages.

Le design de mon jardin en ville

En permaculture, le design est l’étape incontournable. Il faudra au préalable avoir toutes les informations pour pouvoir les synthétiser suivant vos observations et objectifs.

La démarche globale est la suivante :

  • Prendre en compte les principes fondamentaux de la permaculture :
    • Un élément rempli plusieurs fonctions,
    • Chaque fonction est assurée par plusieurs éléments,
    • Utiliser des ressources naturelles et locales,
    • Optimiser la circulation (flux) d’énergie,
    • Les déchets doivent être une ressource,
    • Maximiser les liens entre les éléments,
  • Utiliser la méthode OBREDIM :
    • Observation
    • Bordures
    • Ressources
    • Evaluation
    • Design
    • Implantation
    • Maintenance
  • Établir un zonage :
    • Les zones proches sont fréquemment parcourues (de 0 à 2)
    • Les zones éloignées le sont rarement (de 3 à 4)
    • La zone 5 doit rester sauvage
  • Concevoir plusieurs strates végétales (faire prendre de la hauteur à votre jardin) en utilisant les concepts de l’agroforesterie (concept défini dans cet article), la polyculture et la culture étagée. Cela permet une production par m² beaucoup plus élevée (par la captation plus élevée du soleil notamment).
  • Intégrer des animaux : attirer les animaux sauvages (oiseaux, hérissons…).

Implantation de mon jardin en ville

Les trois piliers d’un écosystème (ici un jardin) équilibré sont le sol, l’eau et le végétal.

1er pilier : Le sol

Pour prendre soin du sol, il faut d’abord comprendre son fonctionnement et ses interactions avec la plante (qui crée le sol) et la vie du sol (qui gère sa fertilité). Trois types de texture du sol existe : sableux, limoneux et argileux. Chaque texture porte ses particularités, avantages et inconvénients. Il vous faut impérativement connaître la nature de votre sol qui est une combinaison des trois textures mais qui généralement a une tendance prédominante. Cela peut facilement être fait avec le test du boudin ou celui du bocal.

Les caractéristiques obtenues sont propres à votre sol et ne peuvent pas être modifiées. Elles correspondantes à la matières minérale de votre sol. La matière organique, elle, permet de rendre votre sol plus cultivable. Lorsqu’elle est au stade terminal de décomposition on l’appelle l’humus. Il y a deux types de matière organique : celles azotée (ex. : gazon) se dégradant rapidement en libérant de l’azote et celle carbonée (ex. : paille) se dégradant lentement par les champignons en libérant du carbone.

Il faut avant tout préserver son sol par :

  • Un apport de matière organique approprié à son besoin,
  • Proscrire les produits chimiques,
  • Couvrir le sol : pour diminuer la perte de matière organique, la perte de nutriments, l’évaporation de l’eau et la croissance des plantes sauvages (indésirables). Plusieurs supports sont utilisables et seront plus ou moins adaptés à votre contexte : BRF, feuilles mortes, paille, foin, engrais verts ou couvres-sols comestibles.
  • Tenir compte des plantes sauvages, en effet elles sont bio-indicatrices (donnent des indications sur la nature et les éventuels manques de nutriments/minéraux de votre sol).

2nd pilier : L’eau

Considérer la question de la gestion de l’eau est indispensable. Plusieurs points sont à considérer :

  • Il vous faut d’abord connaître la qualité de votre eau du réseau (polluants)
  • L’économiser : couverture du sol, plantes adaptées à votre climat…
  • La capter et la stocker : puits, forage, toiture et dans ce cas l’assainir par phyto-épuration.

3ème pilier : Le végétal

Les végétaux ont diverses fonctions en ville, différents environnements de plantation et différentes intensifications de plantation. Dans nos jardins on peut les cultiver en bacs, en plates-bandes surélevées ou encore sur bottes de paille. La sélection des plantes choisie doit faire face à la spécificité du milieu urbain.

Entretien de mon jardin en ville

L’entretien du jardin est indispensable pour un maintien de l’équilibre choisi.

Tout d’abord, pour compenser les extrants et développer au mieux vos plantations, vous devez nourrir le sol. C’est lui qui nourrira vos plantes. Pour cela il est très judicieux de réaliser un compost : soit en tas soit de surface.

Ensuite vous devez protéger votre jardin des ravageurs et maladies. Pour cela plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Les auxiliaires de culture,
  • Favoriser les espèces floricoles urbaines de nos jardins (plantes mellifères),
  • Favoriser les plantes à moelle (pour attirer certaines guêpes, c’est le cas du sureau par exemple),
  • Installer les abris pour les différents animaux,
  • Protéger les plantes par les plantes,
  • Utiliser des préparations à bases de plantes : infusions, décoctions, purin,
  • Associer les plantes (faire cohabiter certaines plantes entre elles pour qu’elles s’entraident).

Et après ce livre ?

Ce livre vous donne les bases de la permaculture et de son application à votre jardin. Vous disposez d’une boîte à outils permettant d’entamer une réflexion sur la réalisation de vos projets. Si vous désirez apprendre davantage sur le sujet, je vous conseille d’expérimenter, d’étudier d’autres sources, d’effectuer du Wwoofing, des chantiers participatifs, des stages et des formations. Quand vous vous sentirez prêt, passez à l’action : trouvez un lieu ou rejoignez une association. Ouvrez les yeux sur ce qui vous entourent et continuez d’observer les mécanismes naturels de la vie.

Avis

La Permaculture en ville c’est possible de Davy Cosson est un livre peu cher, concis et qui va correspondre à toute personne désireuse de créer un jardin le plus naturel possible. Il pourra y découvrir les principes de la permaculture et les différentes étapes pour mener à bien sa réflexion et se lancer dans son projet.

Ce livre décrit une méthodologique mais pas de méthodes clés en main, ce qui est une bonne chose puisque c’est l’objet même de la permaculture (ce qui change de la plupart des livres traitant le sujet pour le grand public qui réduisent la permaculture à une somme de techniques décrites comme universelles). On peut souligner également des listes d’arbres fruitiers et de buissons adaptés à la culture urbaine ou encore des associations de culture. Cela peut vous donner des idées.

Vous pouvez acheter ce livre sur Amazon avec le lien affilié suivant : La Permaculture en Ville c’est Possible! – Davy COSSON – Editions Rustica.

Bien que vous pouvez acheter ce livre avec le lien précédent, essayez de privilégier autant que possible les librairies locales et éthiques !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le pdf gratuit : Comment créer sa microferme en agroécologie et permaculture


Retrouvez les 14 étapes de création de votre paradis


Et transformez un vague désir de campagne en un projet d'une ferme viable